Offre de stage 6 mois, M2

Effets de vagues de chaleurs sur le fonctionnement de l’épithélium mammaire chez la vache laitière.

Contexte du stage / équipe de recherche

Le changement climatique favorise l’apparition de vagues de chaleur et l’émergence de nouveaux pathogènes. Il est connu de longue date qu’un stress thermique réduit la production laitière. Quelques études, récentes et peu nombreuses, montrent qu’un stress thermique perturbe le fonctionnement de l’épithélium mammaire. Par ailleurs, les cellules de l’épithélium mammaire (CEM) jouent un rôle dans la défense contre les pathogènes impliqués dans l’une des pathologies la plus répandue en élevage bovin, c’est à dire la mammite. Il est donc nécessaire d’améliorer les connaissances sur les effets d’une vague de chaleur sur le fonctionnement de l’épithélium mammaire en précisant les répercussions sur le rôle barrière de l’épithélium mammaire chez la vache laitière. L’équipe Biofonte de l’UMR Pegase développe des moyens d’étude du fonctionnement mammaire originaux (via l’analyse de protéines et de CEM issues du lait) qui permettraient de mettre en évidence de nouveaux phénotypes d’animaux plus résistants aux contraintes liées au changement climatique. Ce projet est exploratoire et pourra bénéficier de la mise en place d’un protocole expérimental qui se déroulera au cours de l’hiver 2023-2024 dans le cadre du projet DESINSTALAIT avec le CNIEL. Ce projet s’inscrit dans une démarche One Health avec pour enjeux de préserver la santé et le bien-être des animaux laitiers et limiter l’usage des antibiotiques en élevage.
Le stage aura pour objectif d’étudier l’effet de vagues de chaleur sur le fonctionnement mammaire, en mettant l’accent sur les répercussions sur le rôle barrière de l’épithélium mammaire. Cette étude visera à évaluer le fonctionnement mammaire (synthèse de lait et fonction immunitaire) en cas de fortes chaleurs. Le fonctionnement mammaire sera étudié à l’aide de proxies mesurés dans le lait et dans le sang (exfoliation des CEM, métabolites dans le sang et le lait indicateurs de l’intégrité de l’épithélium (lactose dans le sang, et sodium et potassium dans le lait), et par des études cellulaires en dynamique à partir de cellules épithéliales isolées du lait.  Ces travaux seront réalisés à l’aide de méthodologies maitrisées dans l’unité (biochimie, histologie, cytométrie en flux, approches moléculaires).  Ces recherches permettront d’identifier les fonctionnalités cellulaires les plus altérées en cas de forte température.

Missions

Dans le cadre de ce stage, l’étudiant·e sera impliqué·e dans la génération des résultats des analyses de laboratoire des échantillons récoltés lors de l’essai (analyse de l’expression de gènes par RTPCR sous encadrement d’une technicienne de recherche) et dans l’analyse de données zootechniques et de données de laboratoire (cytométrie en flux, PCR, comptage cellulaire, métabolites du lait et du sang). Enfin, il (elle) participera à l’analyse statistique des données obtenues.

Profil, niveau souhaité

Le candidat de M2 aura un intérêt pour les études de physiologie animale avec des connaissances en biologie animale : physiologie de la lactation, zootechnie, notion de biologie cellulaire et moléculaire. Une aptitude au travail en équipe est nécessaire ainsi qu’un bon sens de l’organisation et d’initiative. Dernière année de formation supérieure : élève ingénieur agronome, étudiant vétérinaire - Permis de conduire (le cas échéant) : si possible

Encadrement et personne à contacter

UMR Pegase, équipe BIOlogie des FONctions pour la Transition des Elevages : Marion Boutinaud (marion.boutinaud[at]inrae.fr  02 23 48 50 81) avec un co-encadrement avec Catherine Hurtaud UMR Pegase

Conditions d’accueil

Lieu du stage : INRAE UMR Pegase, 16 le clos 35590 Saint Gilles (proche de Rennes)
Permis de conduire (le cas échéant) : si possible
Gratification : 567 euros par mois
Date de stage : Janvier-juin 2024

 

Date de modification : 11 septembre 2023 | Date de création : 11 septembre 2023 | Rédaction : Pegase